Lignes de Repères Lignes de Repères Lignes de Repères Lignes de Repères
  Lignes de Repères
  Accueil   Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Présentation Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Catalogue Lignes de Repères
  Lignes de Repères
A paraître Lignes de Repères
  Lignes de Repères
News Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Mises à jour Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Dossiers thématiques Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Evénements Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Votre avis Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Contacts Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Partenaires Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Crédits Lignes de Repères

 

Lignes de Repères
 

 
 

 
Investir « responsable »
En quête de nouvelles valeurs pour la finance

Philippe ZAOUATI
 
 

Investir responsable, Philippe ZaouatiInvestir « responsable ».
En quête de nouvelles valeurs pour la finance

Philippe ZAOUATI

17 €
208 pages
ISBN : 978-2-915752-52-6
Sortie : 30 septembre 2009

Extraits de l’ouvrage

Extrait, avant propos :
La crise financière change fondamentalement la façon dont le monde bancaire et les circuits financiers sont perçus par la société. La complexité croissante des mécanismes de financement de l’économie et les dérives évidentes de certains acteurs du monde de la finance ont conduit à un véritable cataclysme qui remet en cause une bonne partie du système lui-même. Dans ce contexte, la gestion de l’épargne, qu’elle soit investie directement par les particuliers ou via des investisseurs institutionnels (caisses de retraite, fonds de pension, assureurs) va devoir tirer les conséquences de cette situation nouvelle qui se caractérise par une recherche de la liquidité, de la simplicité, de la transparence et certainement aussi par une recherche de sens. A quoi vont servir concrètement les sommes que j’investis ? Comment puis-je m’assurer que mon épargne est utilisée de façon saine ? Que mes placements respecteront a minima certaines valeurs fondamentales ? Que je ne finance pas sans le savoir des entreprises ou des secteurs économiques qui sont en contradiction avec mes idées ? Comment puis-je concilier la rentabilité de mon épargne avec un rôle social, une incitation à construire une finance et une économie plus vertueuse ?

Extrait, avant propos :
L'objectif de ce livre n'est pas de faire un panorama détaillé, et encore moins exhaustif, de l'investissement socialement responsable en France, en Europe et dans le monde. Mon propos n'est pas non plus de rentrer dans le détail des techniques, ni dans celui de l'évaluation des performances, ni même de faire une synthèse de la littérature théorique abondante qui existe sur la recherche extra financière. Mon objectif se limite ici à clarifier quelques concepts et à proposer des réponses aux questions fondamentales qui se posent aujourd'hui autour de l’investissement responsable. Trop de discours approximatifs, trop d'utilisation de concepts flous dans de mauvaises présentations marketing, trop d'ambiguïté dans les objectifs décrédibilisent les efforts louables de nombreux acteurs de la profession pour faire émerger une nouvelle voie de la gestion d'actifs. Il me paraissait important de clarifier le discours et de dresser les conditions d'un succès pérenne de l'investissement responsable.

Quelles sont donc ces questions fondamentales ? Il en existe me semble-t-il trois grandes catégories. L’objectif est-il bon ? Les acteurs sont-ils pertinents ? Les moyens utilisés sont-ils efficaces ?

L’objectif de l’ISR est-il bon ? Est-ce une bonne chose que les investisseurs cherchent à orienter individuellement la finalité de leur épargne ? Du point de vue de l’utilité collective, non seulement pour les critères sociaux et environnementaux en question, mais aussi pour le fonctionnement du financement de l’économie, est-ce souhaitable ? Est-ce compatible avec un fonctionnement libéral et capitaliste de l’économie ? L’ISR est-il un moyen d’améliorer le fonctionnement de l’économie libérale ou au contraire une alternative critique à cette économie basée sur la rentabilité et les profits ?

Les acteurs sont-ils pertinents ? Dans l’hypothèse où nous répondons positivement à la première question, c’est-à-dire si nous sommes convaincus que l’ISR a des objectifs pertinents, est-ce que les gérants d’actifs sont les mieux placés pour piloter cette orientation de l’épargne et répondre à ce besoin ? N’est-ce pas plutôt le rôle des gouvernements, de l’Onu ou des ONG ? N’y a-t-il pas un risque de dévoyer ces objectifs au seul profit des acteurs de l’industrie financière ?

Et enfin, les moyens sont-ils efficaces ? Les techniques de gestion ISR permettent-elles en fin de compte d’atteindre les objectifs fixés ? Améliore-t-on vraiment le comportement social des entreprises grâce à l’investissement responsable ? L’engagement des gérants ISR pousse-t-il vraiment les entreprises à respecter un peu plus l’environnement ? A partir de quel pourcentage de l’épargne investie en ISR commence-t-on à voir des effets concrets, tangibles, mesurables ? Concrètement, quels sont les résultats que l’on peut attribuer, dès aujourd’hui, exclusivement à la gestion ISR ?

 

 
Retour catalogue : >>>