Lignes de Repères Lignes de Repères Lignes de Repères Lignes de Repères
  Lignes de Repères
  Accueil   Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Présentation Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Catalogue Lignes de Repères
  Lignes de Repères
A paraître Lignes de Repères
  Lignes de Repères
News Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Mises à jour Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Dossiers thématiques Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Evénements Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Votre avis Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Contacts Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Partenaires Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Crédits Lignes de Repères

 

Lignes de Repères
 

 
 

 
Les nouveaux risques infectieux. Grippe aviaire, SRAS, et après ?
Didier RAOULT
 
Présentation générale de l'ouvrage :: Sommaire de l'ouvrage :: Extraits de l'ouvrage
 

Les nouveaux risques infectieux. Grippe aviaire, SRAS, et après ?Les nouveaux risques infectieux. Grippe aviaire, SRAS,
et après ?

Didier RAOULT

272 pages
Prix : 19 €
Sortie : novembre 2005

Pourquoi cet ouvrage?
La grippe aviaire vient nous le confirmer : les maladies infectieuses continuent de nous faire peur, à tort ou à raison. Ce n’est pas nouveau : il suffit de se rappeler les craintes suscitées par des maladies telles que légionellose, listéria, SRAS. Sans parler des maladies déjà connues (Sida, hépatites,…) ou de celles que le bioterrorisme pourrait propager (variole, charbon,…). Quand elles ne nous terrorisent pas, les maladies infectieuses sont régulièrement cause de polémiques : rappelons nous les débats autour de la vaccination conte l’hépatite B ou les campagnes contre l’utilisation excessive des antibiotiques. L’ouvrage de Didier RAOULT entend précisément faire le point, en langage accessible à tous mais sans simplification réductrice, sur les nouveaux risques infectieux, et la manière de s’en prémunir au mieux.

 
L'auteur : Didier RAOULT est professeur de Microbiologie à la faculté de Médecine de Marseille où il dirige une unité de recherche du CNRS et un Institut Fédératif de recherche sur les maladies infectieuses. Auteur de plusieurs ouvrages et de 800 articles scientifiques internationaux, il dirige le plus grand laboratoire hospitalier de microbiologie en France. Spécialisé dans les maladies infectieuses nouvelles, il a décrit plus de 50 organismes pathogènes nouveaux pour l’homme, dont le plus gros virus connu sur terre (Mimivirus) . Il a créé un centre collaborateur OMS sur les maladies transmises par les insectes et les tiques. Expert reconnu, il a écrit en 2003 un rapport sur le bioterrorisme et les maladies contagieuses pour le gouvernement et dirige le conseil scientifique microbiologique du laboratoire de haute sécurité (P4) de l’INSERM à Lyon.
 

Le livre : Contrairement aux opinions couramment admises dans le passé, les maladies infectieuses en général, bien loin de l’éradication, sont en progression et en renouvellement. L’homme ne peut vivre dans un univers sans maladie infectieuse. De ce fait, les maladies infectieuses anciennes résistent, notamment aux traitements (antibiotiques) ; de nouvelles maladies apparaissent car les modes de vie changent (mondialisation, climat, habitudes de vie,…). L’éducation scientifique est importante, car elle seule permet de démêler les véritables risques des craintes injustifiées ; ainsi la simple grippe fait-elle en France des ravages évitables, dans un grand silence médiatique, alors que d’autres maladies suscitent des craintes disproportionnées (voir l’épisode de la vache folle). Dans ce contexte, il importe de se fier à un principe de vigilance plus qu’à un principe de précaution, qui, appliqué de manière rigide, conduit à des attitudes contre-productives.

 
Dossier thématique : >>>
 
Retour catalogue : >>>